vendredi 28 avril 2017

Débat-off, deuxième tour.

- Emmanuel Micron (théâtral): « Bonsoir Madame la candidate du peuple. »

- Marine La Peine (ironique): « Bonsoir monsieur le candidat des riches, comment allez-vous ? »

- EM (vaniteux): « Ma foi très bien. Je vous surpasse au premier tour, j’ai gagné mon pari. »

- MLP (surprise): « Votre pari, dites-vous ? C’est ainsi que vous décrivez le premier tour de l’élection présidentielle ? »

jeudi 27 avril 2017

Mougeons-nous !

D’abord, on s’étonne ; puis on râle. Ensuite on s’habitue, on tolère et l’on accepte. Enfin, on se résigne, on se cache ou bien on participe.

Cette soumission organisée, généralisée, théorisée par la « fabrique du consentement » tient à la peur provoquée par les dominants. Peur du déclassement, peur du terrorisme, peur des migrants, peur des étrangers, peur du fascisme, peur des dénonciations, peur de penser autrement, peur des skinheads, peur de la guerre, peur de la fin du monde, peur de mourir, peur de s’engager, peur de la séparation, peur des armes de destruction massive, peur de la grippe, peur du loup, peur de l’au-delà...

samedi 14 novembre 2015

Uchronie française - "J'ai changé"


Après Tonton, l'esthète cultivé aux manières sournoises, Flamby défouraille à tous crins. Il a préféré s'adresser au "Congrès" plutôt qu'au peuple inculte dont il a sans doute quelques raisons de se méfier.
Notre petit homme rondelet, affable comme pas deux, cajoleur à ses heures, cachait en lui le Tonton Flingueur dont rêvaient les Français depuis le Général. Méfiez-vous! Il est toujours à l'opposé d'où on l'attends. Promet d'négocier, entérine aussi sec! Désigne son ennemi, en fait ses intimes! Dénonce les combines, mais copine avec les mêmes... A côté de lui, Marine passe pour une gonzesse! Et Sarko pour une honnête tafiole!

jeudi 26 décembre 2013

Pour ou contre l'abolition des privilèges?

Lors d'un repas de famille auquel je participe en ces fêtes de fin d'année, je m'enquiers auprès d'un neveu sur sa situation économique, que ses parents, à ma connaissance, ne peuvent assurer seuls. Ils me répond en effet qu'il prolonge son job d'été en effectuant des extras réguliers dans un restaurant cossu à Paris, en y travaillant trois à quatre fois par semaine "au noir".

mardi 24 décembre 2013

Joyeux Noël!

En cette période de fêtes, il faut se réjouir et faire preuve de compassion. C'est la tradition. Chrétienne pour certains, familiale pour la plupart, consumériste en tous cas.

Ce peut être aussi le moment de faire le point sur l'année écoulée, et de prendre de nouvelles résolutions que l'on s'empressera bien vite d'oublier, repris par le flux incessant des objectifs, des obligations et de la lutte quotidienne que mènent les "petites" gens pour aborder le lendemain.

lundi 23 décembre 2013

Où est l'esprit du grand Jaurès?

Je sais, Jaurès n'était pas plus communiste qu'Hollande n'est socialiste; Il n'empêche que ce bourgeois républicain et non-violent fit plier le capitalisme lors de la " grande grève des mineurs de Carmaux " au profit de mineurs niés dans leurs droits, alors qu'il n'était même pas encore socialiste!

Et vous, communistes officiels, imbattables sur le sujet des luttes des classes, tractant inlassablement contre l'injustice sociale et les salaires de misère, vous rejoignez sans honte le camp de ceux qui n'ont de cesse de vous humilier, à défaut d'avoir à vous combattre?

Appelés à vous prononcer dans la perspective des élections municipales de 2014, vous, militants communistes, choisissez de rejoindre le camp de ceux qui, selon votre propre parti, "prolongent et amplifient l’échec creusé par dix ans de politiques de droite", à Paris, Toulouse, Nantes, Rennes, Reims, Grenoble, Saint-Etienne, Perpignan, Angers, Brest, Amiens, Villeurbanne et Tours...

samedi 4 mai 2013

Pour une VIème République, mais comment?

La "démocratie française" a mal. A l'occasion du référendum pour le Traité de Constitution Européenne, les électeurs avaient exprimé leur défiance à l'égard de constitutionnalistes qui les avaient écartés du débat. Tout juste ceux-ci avaient-ils bien voulu faire preuve de pédagogie, sans convaincre, mais la suite a montré qu'ils n'en avaient cure. A l'occasion de la crise des subprimes, née de l'impéritie de banquiers libérés de tout contrôle réglementaire grâce à la magie de la mondialisation, les électeurs furent convoqués au sauvetage par des politiciens corrompus qui se sont passé, et pour cause, de leur avis.

lundi 22 avril 2013

Le mariage, pour qui?

Le mois d'avril est propice aux mouvements d'humeur. Après un long hiver de frustrations rentrées, il est temps de faire prendre l'air à des idées avides de soleil.

mercredi 17 avril 2013

Aveux publics: mea culpa

 L'histoire de J. Cahuzac est cousue de fil blanc:
"Pour comprendre ce qui s'est passé, il faut admettre que j'ai enfoui le mensonge au plus profond, que je l'ai mis à distance pour l'oublier"

lundi 15 avril 2013

Bis repetita placent, on prend les mêmes et on recommence… Austérité, à l'infini...

Tout d'abord, on "invite" les gouvernements grecs successifs à "moderniser" leur pays par des programmes d’infrastructures et de défense inutiles dont les Jeux Olympiques de 2004 ont été l'aboutissement apothéotique.